skip to Main Content
Titre Putaclic   : Bonne Ou Mauvaise Idée ?

Titre Putaclic : Bonne ou mauvaise idée ?

Bullshit, clickbait, … Les pratiques pour attirer les lecteurs sur un site internet sont nombreuses. On entend d’ailleurs régulièrement parler de Putaclic. Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Si vous êtes tentés d’employer ce genre de techniques pour votre communication digitale, vous devez le faire en toute connaissance de cause.

Vous devez donc être en mesure de comprendre pourquoi ça marche et quel est l’intérêt du putaclic. Il ne s’agit pas d’une méthode anodine. Elle nécessite d’être vigilants pour éviter les déconvenues. C’est pourquoi, pour compléter votre vision à ce sujet, je vous donne même mon avis de rédactrice web sur la pratique du putaclic.

Putaclic, c’est quoi ?

Le putaclic est une technique de marketing qui consiste à utiliser des titres accrocheurs, voire (trèèèèèèès) racoleurs, pour inciter les internautes à cliquer sur le lien.

Le but est donc de générer un très fort trafic vers un site web ou une page en utilisant un contenu gratuit qui sera capable de générer des revenus. Et oui, vous savez les fameux revenus publicitaires !

Ce sont ces revenus dits passifs que les propriétaires de sites web perçoivent dès que les utilisateurs consultent une page ou cliquent sur un lien affilié.

Si certains sont dotés d’une grande morale, ce n’est pas le cas de tous … malheureusement.

Leur seule volonté est de créer du contenu viral qui sera très largement partagé sur les réseaux sociaux.

Le buzz les amis ! Voilà ce qu’ils recherchent.

Les titres putaclic peuvent être utilisés pour des articles de blogs, des posts sur Facebook ou Twitter et des vidéos Youtube, mais aussi pour créer des jeux ou des tests.

Vous en avez forcément déjà vu passer, ce sont des titres du genre : « Le top 10 des plus … Le 5ème est extraordinaire » ou «Cette femme qui utilise Instagram a gagné des dizaines de clients de manière étonnante ».

Pourquoi ça marche ? L’intérêt du putaclic

Tout l’art du putaclic est de titiller la curiosité des internautes sans trop en dire sur le contenu qui se cache réellement derrière. Ils sont donc attirés par ces clickbaits et poussés à cliquer pour en savoir davantage.

Le putaclic fonctionne, car il fait appel aux émotions des utilisateurs ! Et comme le naturel nous rattrape au galop … on tombe dans le panneau !

Et c’est normal puisque l’on ne veut surtout pas passer à côté de la dernière information sensationnelle.

Pour les sites internet, l’utilisation du putaclic permet de générer du trafic de masse en un laps de temps très court et donc des revenus publicitaires.

Le Putaclic, une stratégie marketing à manier avec des (bonnes grosses) pincettes

Quand il s’agit de putaclic, la prudence est de mise. Pourquoi ?

Parce qu’il n’y a rien de pire que de décevoir vos lecteurs !

En effet, si vous osez le titre putaclic – et vous en avez tout à fait le droit – vous avez intérêt à avoir un contenu qui déchire derrière. C’est qu’il faut être à la hauteur et l’assumer ce titre racoleur.

Sinon vous prenez un énorme risque. Vous remettez en cause votre crédibilité. Or, une fois ébranlée, votre image de marque aura bien du mal à s’en remettre.

Une fois un lecteur déçu, les chances qu’il revienne consulter votre site sont infimes. Alors, assurez-vous que les conséquences en valent la peine.

De plus, l’effet d’un clickbait n’est que de très courte durée. Il ne fidélise pas l’audience et surtout il fait grimper en flèche votre taux de rebond. Triple peine !


Petit rappel : Le taux de rebond est calculé en fonction du temps que le lecteur passe sur votre site et du nombre de pages qu’il consulte. Le but est que ce ratio soit le plus bas possible, car cela envoie un signal positif aux moteurs de recherche. Votre contenu est alors identifié comme cohérent avec la recherche de l’internaute et de qualité. Du coup, les moteurs de recherche en tiennent compte pour le référencement naturel.


Du coup, un contenu snack, qui se consomme aussi vite que l’on clique sur le lien n’enverra pas un message favorable pour l’indexation de votre site. Vous risquez de voir votre site pénalisé et dégringoler dans les résultats de recherche de Google.

Mon avis de rédactrice web sur la pratique du putaclic

En tant que rédactrice web, être créative et trouver des titres accrocheurs fait partie de mon job. Toutefois, je pense qu’il est tout à fait possible de le faire de manière authentique sans se moquer du lecteur.

Selon moi, ce qui prime avant tout c’est :

  1. la qualité du contenu c’est-à-dire la qualité informative, la valeur ajoutée ;
  2. la cohérence, car je ne vois pas bien l’intérêt d’annoncer un titre qui n’a rien à voir avec le contenu ;
  3. les valeurs que vous souhaitez communiquer, et là elles vous sont propres !

Ce sont les piliers d’une image de marque solide et d’un business qui dure sur le long terme.

Pour résumer, je suis tout à fait d’accord pour utiliser le marketing émotionnel, le storytelling et le copywriting. D’ailleurs, ce sont des techniques que j’utilise avec plaisir quand elles servent le lecteur. Mais, je suis contre le contenu décevant qui dessert l’image de marque.

Vous savez désormais ce qu’est le putaclic, pourquoi il est utilisé en tant que stratégie marketing, mais aussi pourquoi il peut être dangereux. Si je n’avais qu’un conseil à vous donner, ce serait : Tenez vos promesses ! Après tout, si vous utilisez un titre putaclic, et que le contenu qui va avec est cohérent et à la hauteur des espérances du lecteur, pourquoi pas !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top